• Capricorne (15 janvier - 13 février)

    Maitrises : Neptune, Mercure, Saturne.

    Exaltation de Mars. Exil de Jupiter.

    Le 10ème signe constitue le "milieu du ciel". Comprenez le sommet de la vie, celui ou nous sommes sensés avoir accompli nos projets. Après avoir atteint le sommet, vous l'avez compris, il faut redescendre, cela se fait en signes 11 verseau et 12 poissons. Dans un temps ou l'espérance de vie était faible, le retour de Saturne au natal à 29 ans constituait une espérance de vie "normale", le sommet et la chute venaient bien plus vite. Mais avec le temps saturnien et les avancées médicales (jusqu'à la limite du demi-cycle plutonien, 123 ans), les gens ont vieilli et Saturne pris de plus en plus un archétype "vieux". Surtout quand les grecs et romains décidèrent de faire "Dieu" de Jupiter, il fallait dévaloriser l'archétype divin de Saturne.

    Le sommet est incarné par Neptune, l'astre de la royauté, du champs des idées, qu'on appelle aussi inconscient collectif, noosphère. Le natif est ainsi "éveillé" à ces fausses idées, et en bon messager mercurien, il les transmet en espérant que cela éveillera, fera changer le cours des choses. Qu'entends je par faux ? Car Mercure, astre de la mutabilité, change cette énergie, selon le caractère de la personne. La conjonction Neptune+Mercure est ainsi, dans un thème, la marque de la mythomanie (comme chez Sitchin, Neil Armstrong).

    Ce signe a été symbolisé par l'immortel Ziusudra (celui dont les jours sont prolongés) qui dans la tablette 10 de Gilgamesh raconte comment il a survécu au précédent déluge grâce à l'avertissement d'Enki, symbole de Mercure pour les sumériens, de Saturne (confondus avec Neptune, planète non connue). Ainsi, la personne prévient de ce qui arrive, et comme Cassandre, peu de gens la croient. Cette absence de crédibilité marque la fatalité que connaissent un bon nombre de capricornes. Ils voient ce qui vient, mais ne l'acceptent pas, transmettent et ne voient pas de changement, ce qui en fait un signe profondément dépressif, mais moins que les poissons.

    Signe de l'ordre neptunien (opposé au verseau, signe du désordre), masculin et "père" (Saturne en commun avec le sagittaire), le natif a envie que le monde change conformément à son ordre personnel, qu'il juge divin, idéal, et beaucoup auront ainsi la fâcheuse tendance de se prendre pour "Dieu" (à cause de Mars exaltée). Ils veulent tellement changer le monde, qu'ils vont parler (Mercure) dans ce but. Cela donne Sarkozy persuadé qu'il allait débarrasser les cités des racailles (quelle erreur de casting, embauché par l'élite comme un faux verseau bordélique, il a bien moins détruit la France qu'Hollande). Cela produit Tapie, qui disait à la télé comment gagner de l'argent (Mercure, astre financier) dans "réussir sa vie". Ces 2 natifs, vous l'avez remarqué, ont la particularité d'avoir subi ou subir encore des procès.

    Car quand le capricorne atteint les sommets, il doit chuter. Sarkozy lâché pour avoir évité le bordel en 2008, en votant le chèque de 300 milliards. Que dire de Jeb Bush, propulsé favori avant que Rockefeller balance son pote Trump. Que dire de Dieudonné, au succès fulgurant avant de l'ouvrir trop sur les juifs et de subir la vengeance de Valls via la justice, Soleil en cancer opposé au sien. Que dire de J.J. Goldman, personnalité préférée des français jusqu'à sa catastrophique chanson "toute la vie".

    Signe du squelette saturnien, nous touchons à la structure du corps, ce qui le soutient, sans qui le reste du corps n'est rien. Il est aussi marqué par les drogues d'éveil, comme l'ayahuasca, le cannabis, tout ce qui vous rapproche de l'ordre divin. On trouve un nombre impressionnant de fumeurs et d'alcooliques dans cette constellation, ainsi les sumériens ne se sont pas trompés quand ils figurent Enki, le créateur capricorne de notre humanité, qui le fait tout en étant ivre, ainsi il nous foire.

    Signe d'exaltation de Mars, atteindre les sommets passe hélas par des sacrifices : divorcer, renoncer à sa vie privée, déménager dans un lieu qui ne plait pas, perdre ses amis, accepter des clauses abusives, etc. Un bon nombre de voyantes évoquées sur le blog ont leur Soleil ou Lune exaltée de Mars. Mercure étant la planète d'une vision, et de la communication de cette vision, on a énormément de médiums chez le poisson-chèvre.

    Alors que les gémeaux et surtout le bélier sont mercuriens et surtout martiaux diurnes, le capricorne est mercurien et martial nocturne, alors que le bélier s'élève vers le Soleil, montre trop haut et chute, le nocturne lui est en haut, il va tomber, et il appréhende la chute. Ce n'est pas pour rien si l'aigle est dans ce signe, c'est l'envoyé noir, saturnien, qui apporte les mauvaises nouvelles, mais lui survivra, il ira bien au delà de la chute de l'humanité, car il représente la mutation à venir. Ce pourquoi l'influence de Mercure va au delà, dans le verseau robot uranien.

    La maison 10, ou X, marque le sommet de la carrière, des projets de vie. Les hindous l'appellent le fameux karma (activité dans le monde), et elle s'oppose donc à la 9, celle du dharma. Ils l’appellent aussi jaya, la victoire (on atteint les sommets martiaux, après des sacrifices, dans tous les sens du terme, ex notre élite noire qui sacrifie des millions de gens dans ses fausses guerres et false flags). C'est la maison la plus importante du thème. Arrêtez avec l'ascendant/maison 1, qui n'est que l'ego, car la maison qui va décider de votre vie, c'est la 10, chiffre de "Dieu", du 1 et 0. Tous les organes sidéralistes adorent ce chiffre, il suffit de voir Mac OS X, Windows X, Google X, Space X.

    Capricorne (15 janvier - 14 février)

    On trouve avec cette tablette une bonne représentation du sommet du ciel X en haut, jusqu'au fond du trou cancer, en bas. Neptune/Enki est en haut, alors que Nabu (Mercure) et Marduk (Jupiter) sont bien plus bas.

    Capricorne (15 janvier - 14 février)

    « Vierge Marie, Marie Madeleine, Mercure+VénusAmour, quand Vénus change Mars »

    Tags Tags : , , ,