• Constellations/signes mésopotamiens

    Le Mul (étoile) Apin (de la charrue), correspondant à l'étoile d'Andromède, premiers mots de cette copie babylonienne, est un classique de l'astronomie ("astron" = étoile+ "nemein" = nommer). Il liste pour les 360 jours de l'année lunaire les constellations traversées par la Lune sur le "chemin de Sin" (l'écliptique, Sin = Lune pour les assyriens, c'était Nanna pour les sumériens, un dieu, dont le nom est proche d'Inanna, notre chère Vénus, vous verrez le parrallèle plus bas).

    L'ordre part du taureau au bélier pour une raison simple, cet chemin a été établi pendant l'ère du taureau, donc le taureau est le début du chemin. Notre ordre des signes a été établi par les grecs pendant l'ère du bélier, aussi le bélier est il le 1er signe du zodiaque. Par logique, l'ordre des signes actuel devrait partir des poissons actuellement, comme l'a choisi la NASA sur cette page.

    1- Mul.Mul :

    La 1ère Mul (étoile) est Mul.Mul, l'étoile des étoiles, la reine, les pléiades, indiquant que ce chemin a été réalisé lors du 1er équinoxe de printemps sur les pléiades

    Constellations/signes mésopotamiens

    Pluton+Sud, Uranus+Mars+Mercure opposé Lune, pas besoin de vous préciser qui a aidé les anciens a comprendre l’association entre les pléiades et Mul.Mul.

    2- Mul.Gu.An.Na : le grand taureau du ciel (An = ciel). Correspondant à la section du taureau destinée au sacrifice, celui que l'humain tue. Se prenant pour Jupiter/"Dieu", l'Humain se rebelle et tue le taureau dans chaque mythe.

    3- Mul.Sipa.Zi.An.Na : le fidèle berger d'An/Anu (ciel). Correspondant à la section d'Orion. Le berger qui sert le ciel, et guide ou tue les taureaux sacrificiels, c'est un intermédiaire entre le ciel et la terre, le serviteur débile qui tue le bétail débile, comme il n'a pas de libre arbitre.

    4-Mul.Su.Gi : le vieil homme. L'étoile de Persée, qu'il aurait en fait fallu placer en dernier, puisque le catalogue commence par les pléiades, 5 degrés taureau, alors que le "vieux" correspond à Algol et son tueur, c'est Saturne tué par Jupiter, le vieux Dieu chassé, qui s'est fait couper la tête. Mais le temps est immortel, comme la méduse, elle continue de vivre, et se vengera.

    5- Mul.Gam : l'aurige brisé, correspondant à l'étoile Auriga, correspondant pour eux à Jupiter, qui est l'arme divine. Utilisée par les hommes dans ce signe joviens, vous l'avez compris.

    6- Mul.Mas.Tab.Ba Gal.Gal : les grands gémeaux, nos chers lutteurs, le principe de guerre entre "dieux" et "démons" opposés en sagittaire est dans ce signe maitrisé pour les sumériens par la Lune et Mars.

    7- Mul.Al.Lul : le crabe, "al.lul" aura donné notre cher Allah, le "Dieu" du tropique du cancer, gouverné selon les modernes par la Lune, devenue le symbole de la religion musulmane, alors que ce signe est en fait vénusien diurne, la mère tuée/plutonisée Tiamat.

    8- Mul.Ur.Gu.La : le grand lion. La fameuse cité d'Ur, dans les mythes, lui était dédiée. Cité des rois guerriers (lion signe martial), ce sont donc logiquement les grands guerriers et rois victorieux qui se sont fait enterrer en cette cité. On a retrouvé le fameux étendard de la cité, à 2 faces, celle la guerre et celle de la paix

    Constellations/signes mésopotamiens

    Constellations/signes mésopotamiens

    La « face de la Guerre » doit son nom au fait qu'elle est l'une des premières représentations d'une armée sumérienne, engagée dans ce que l'on pense être une escarmouche frontalière et ses conséquences. Le registre inférieur représente quatre chars tirés par des équidés (car les chevaux n'étaient pas encore domestiqués. S'agit-il d'onagres ?) en file. Ils ont quatre roues pleines en bois, et transportent chacun un soldat et un conducteur à l'arrière et des javelots à l'avant. Le char de gauche est statique, tandis que ceux qui suivent sont en action, ceux de droite étant au galop et piétinant des ennemis : cela est peut-être une représentation de scènes ayant lieu à des moments différents du combat, qui s'intensifie progressivement.

    Le deuxième registre montre l'infanterie, lourdement équipée : les fantassins sont vêtus d'une jupe à franges, d'une cape cloutée, protégés par un casque et armés de piques. Devant eux se trouvent d'autres soldats conduisant des prisonniers blessés, nus et maltraités. Le registre supérieur est dominé par la figure du roi, situé au centre et représenté plus grand que les autres personnages. Un char et des soldats se situent à sa gauche, tandis qu'à sa droite il y a des soldats et des prisonniers. Tous se dirigent vers le souverain.

    Constellations/signes mésopotamiens

    La « face de la Paix » dépeint une scène de banquet ou de fête. Le registre inférieur représente des hommes portant des victuailles et conduisant des équidés, et sur le registre médian se trouvent d'autres hommes portant des agneaux ou des poissons, ainsi que des bovins et des caprins. Sur les deux premiers registres, à intervalles réguliers, on trouve un personnage vêtu d'un pagne et les mains jointes dans une posture d'orant.

    Tous semblent converger vers le registre supérieur, une scène de banquet. Y est représenté un musicien jouant à la lyre, accompagné peut-être d'un chanteur. Ils précèdent les convives, assis sur des tabourets, un gobelet à la main, et tournés vers la gauche du registre en direction du roi, représenté là aussi avec une taille supérieure, et vêtus d'une jupe à franges (kaunakès).

    L'étendard d'Ur est généralement considéré comme commémorant un événement ayant eu lieu. La face de la Guerre représenterait une bataille dont l'armée d'Ur est sortie victorieuse, tandis que la face de la Paix représenterait la célébration de cette victoire au cours d'un banquet, et/ou des sacrifices effectués en l'honneur des dieux pour les remercier pour ce triomphe.

    Mais il n'est pas forcément nécessaire de rechercher un contexte historique précis pour cette œuvre. Elle peut être expliquée suivant l'idéologie royale de la basse Mésopotamie antique : le roi y a en effet une double fonction, celle de guerrier, chef de l'armée, et celle d'intermédiaire entre les dieux et les hommes, et donc de principal pourvoyeur d'offrandes aux dieux. L'étendard d'Ur pourrait donc représenter ces deux facettes de la figure royale. Notons que les deux interprétations ne s'excluent pas forcément.

    9- Mul.Ab.Sin : L'épi d'orge. L'agriculture, la nature, par le fait que cette constellation soit liée à la Lune (Sin), fait que le chemin de la Lune en ce signe était craint, comme marque de famine, absence de blé. Les krachs boursiers ont justement lieux en vierge et en début balance, qui est en fait la fin de la constellation de la vierge (voir article sur les krachs).

    10- Mul.Zi.Ba.An.Na : les pinces. Exaltation de Saturne et maitrise solaire, il est naturel de trouver An (Ciel) dans son nom, il coupe/juge/arbitre, grace au temps saturnien, le sol niger (Soleil noir).

    11- Mul.Gir.tab : le scorpion, sans ses pinces et sans sa queue (d’où l'association de ce signe à la mort, il perd l'exaltation saturnienne, pour devenir le signe nocturne par excellence, Mars et Vénus nocturnes avec Saturne).

    12- Mul.Pa.Bil.Sag : le dieu néfaste Pabilsag, autre nom de Ninurta, dieu de la fertilité (sagittaire, signe du sperme), de l'irrigation, du labour, du tonnerre et du vent du sud (qui a dit exaltation noeud sud ?). Fils de Enlil et de Ninmah, son frère est Ner.gal (Mars). Ninurta est souvent représenté tenant un arc et une flèche et justement accompagné d'une lionne, Gu.La, et justement dans le mythe Gu.La est la femme de Ninurta, vous pouvez donc associer les 2 signes, il est le guerrier qui aspire à retrouver son trône, Saturne. Il possède aussi une massue appelée Sharur "broyeuse de Multitudes" qui est douée de parole et est capable de se mouvoir seule. Le centre de son culte était situé à Nippur.

    Constellations/signes mésopotamiens

    Il contient la queue du scorpion pour bien signifier son aspect guerrier, l'association de ces 2 signes saturniens.

    13- Mul.Suhur.Mas : Le poisson-chèvre Enki. Lié aux gémeaux, il est le versant nocturne du bélier (Mercure+Mars diurne), celui ci étant Mercure+Mars nocturne, c'est le signe de la mutation, de la boulette divine, le sommet crée sa chute, ce pourquoi les modernes en ont fait la chute lunaire, alors qu'en fait c'est le sagittaire, le temps saturnien, que les modernes ont préféré associer au capri c'est fini.

    14- Mul.Gu.La : Celui qui est grand (comme le lion et le taureau, tous 2 "gu"). Ce "géant" est en fait Ea, autre nom d'Enki, symbole de Mercure, qui gouverne le capricorne et le verseau. Le créateur de l'humanité, censé fonder un ordre capricorne, a crée un désordre verseau uranien, ne l'oubliez pas, en ayant crée les idiots humains alors qu'il était bourré. Symbole tellement parlant de la création...

    15- Mul.Kun.Mes/Mul.Zin.Me : traduit comme les "queues", ce sont en fait les lois divines "Me", volées par la Vénus du soir, en ayant fait boire Enki (décidément) et lui ayant fait promettre de les lui donner, pour les transmettre à l'humanité. Il la fait poursuivre dans ce signe "poissons", mais elle arrivera à transmettre les lois à l'humanité, pour faire de la merde. Ce pourquoi les grecs puis romains ont fait de ce signe 2 poissons poursuivis par Typhon. Le nom "mois", symbole du cycle lunaire (Mès) nous indique la Lune semble etre le symbole matérielle de ces lois (qui a dit karma ?). La création de la Lune a des variantes qui méritent un article dédié, on lui doit nos lois "divines", passées à l'humain par ce rapport Ciel-Terre An-Ki, qui a donné le dieu Enki, ce pourquoi les hindous tout comme les mes-opotamiens en ont fait l'astre principal de l'astrologie (le Soleil gouvernant son signe d'exil balance, il n'est pas le grand "Dieu", sinon pour les crétins modernes qui n'ont rien compris).

    16- Mul.Sim.Mah : l'hirondelle. Aussi un nom synonyme d'avaleur, et justement la Vénus du soir, Nephtys, dans le mythe égyptien, a avalé le sperme d'Osiris après une fellation, et c'est la cause du meurtre d’Osiris par Seth. Grâce au sperme, elle conçoit Anubis, dieu de l'embaumement, qui conserve Osiris jusqu'à sa résurrection (il manque son sexe). Nepthys, gardienne de la tombe, et justement les poissons sont le signe de la tombe. Cette hirondelle, la voleuse, prise ensuite pour un poissons, le sud, par les grecs puis romains.

    17- Mul.A.Nu.Ni.Tum : le poisson nord, en fait la Vénus du soir Anunitum, second symbole de la voleuse, assimilée par les grecs à Andromède. Et là, nous tombons en plein dans le sens de ce Mul.Apin, sans le vol des lois par la Vénus du soir, l'humanité serait toujours crétine. Mais en ouvrant les 100 boites des "Me" (le texte sumérien n'est lisible que pour 60), l'humanité s'est crue libérée, Dieu jovien (d’où l'association des modernes de Jupiter à ce signe), elle ne fera que suivre l'image du ciel, nous emmener à notre mort plutonienne, car l'exaltation de Vénus est justement associée à la Vénus du soir, qui gouverne ce signe.

    La corde quie lie le poissons et l'hirondelle a été mise en bélier par les grecs, pour signifier qu'ils portent un oeuf cosmique, et donc que tout commence par cet oeuf, en début bélier. Vous avez compris que cet oeuf était les lois divines Me, que la Lune était source symbolique de tout, la pierre philosophale, source de la mutation du bélier, qui aspire à devenir le Soleil à cause de l'exaltation.

    18- Mul.Lu.Hun.Ga : le travailleur agraire. Personnifié sous 2 formes, Dumuzi le berger et Emkidu l'agriculteur, les 2 aspects de Mars. Mars diurne, Dumuzi, gagne les les faveurs d'Inanna, et l'épouse, mal lui en prendra. Quand la Vénus du matin descendra en enfer pour tenter de se réconcilier avec la Vénus du soir, elle devra trouver quelqu'un pour la remplacer en enfer. Devinez qui elle choisira...Dumuzi, le con de service. Heureusement pour lui, quelques dieux trouveront ce sort injuste, et il passera 6 mois de l'année au ciel avec la Vénus du matin (Mars diurne), 6 mois en enfer avec celle du soir, dans le scorpion (Mars nocturne). Un mythe plagié et replagié.

    « Eschatologie juive, messagers de la MortMorts joviennes des rois »

    Tags Tags : , , , , ,