• De la balance au scorpion

    Le passage de la vierge au serpent est marquée par la renaissance du mal saturnien :

    Chez les sumériens, l'homme martial a refusé le mariage à la femme vénusienne, en fin vierge, et a tué le taureau. Il s'était ensuit la convocation des planètes/dieux, dans le secteur solaire balance, et c'est à l'exaltation saturnienne qu'est prononcée la sentence : mort de l'homme, et ainsi par extension de l'humanité, au terme d'un compte à rebours saturnien, qui mène à la vieillesse et la mort. Face à cela, Enkidu/Mars n'a qu'une réponse, il passe son temps à coucher avec des femmes, faire des enfants est la seule solution pour rester en vie, en transmettant son sang martial/ADN.

    De la balance au scorpion

    Pour les dieux et démons hindous, la peur de la mort les avait poussé à concevoir du sperme divin amrita, afin de transcender la mort, et ils arrivent à concevoir le liquide après un travail alchimique. Seulement c'est le serpent démon Rahu qui boit le contenu de l'outre à sperme verseau (ce signe ne verse pas de l'eau) et devient ainsi immortel. Les dieux lui coupent alors la tête, décidant d'habiter dans sa tete (Mars) pendant que les démons décident d'habiter dans le reste de son corps. Résultat, les puissances sont divisées entre dieux qui n'ont plus leur sexe, tels Uranus, Osiris, et les démons qui ont le sexe, mais n'ont plus leur tête, elle est devenue leur cerveau. La séparation entre dieux et démons s'est poursuivie dans le zodiaque, la couille droite est en fin balance (Zuben Elschemali) et la couille gauche est en début scorpion (Zuben Elakrab), séparée par une étoile particulière, celle du serpent.

    Le serpent entre les couilles ? C'est le fameux serpent de la Kundalini Yoga, la forme suprême du yoga, qui est d'utiliser la puissance sexuelle dans les ovaires ou testicules pour la faire remonter dans le corps et atrophier les chakras, jusqu'à celui de la tête, pour libérer toutes les parties de son corps, et accéder à l'imortalité après sa mort, façon Jedi de Star Wars. C'est le serpent Rahu, qui prend l'immortalité pour lui seul, mais doit la partager entre la couille divine balance et la couille démoniaque scorpion. C'est le serpent qui mange la plante d'immortalité, durement obtenue par Gilgamesh, qui s'était endormi de fatigue, le serpent en avait profité.

    Le serpentaire, c'est ainsi celui qui maitrise le "serpent sexuel", vous aviez compris, mais maitriser n'est pas mener une vie d'ascète, la vie de brahmane comprend la vie de famille, avoir une femme et enfants, et l'ascétisme n'est là qu'à la vieillesse. La plénitude sexuelle est au cœur de la spiritualité hindoue, le tantrisme étant un manuel pour une sexualité hindoue épanouie, accéder à une énergie appelée "shakti", synonyme de kundalini. Nous ne sommes pas dans le coté pervers occidental, qui a repris façon porno le kama sutra, mais dans une sexualité qui reproduit des rituels, pour accéder à 2 à l'état final de la kundalini yoga, plutot que tout seul.

    Le caducée, l'alchimiste mercurien se dit être plus fort que le serpent sexuel, d'avoir maitrisé l'énergie sexuelle, il l'a piégé autour d'un bâton (son bâton/phallus, vous aviez compris). Sauf qu'ils mentent, on ne peut maitriser éternellement le serpent, ce n'est pas un hasard si Gilgamesh, parti pour avoir la plante d'immortalité, revient sans, il prend au départ cet échec pour une défaite, sauf que le voyage aller-retour et les aventures vécues l'ont transformé intérieurement, c'est cela l'alchimie. Gilgamesh continuera d'avoir des maitresses, de leur faire des enfants, cela ne fera pas de lui un sage, dans sa sexualité.

    Les égyptiens avaient bien fait de figurer le serpent sous la forme d'Anubis, symbolisant le mal, la nuit, Saturne. Chaque soir, il part en guerre contre Ra, le Soleil, nous passons du secteur solaire balance au secteur saturnien fin balance, la nuit tombe, il reprend chaque soir le pouvoir. Mais chaque lendemain, Ra Soleil va gagner la bataille, chasser le serpent sexuel, le jour revient. Cette renaissance et mort du serpent chaque soir et chaque matin nous rappelle que l'alchimie n'est jamais obtenue, il n'y a de victoire que temporaire, Saturne noir nocturne revient chaque soir, comme la vieillesse succède à la jeunesse et oblige à faire un enfant, qui lui même devient vieux et devra faire des enfants pour survivre, etc. Le cycle de la vie et de la mort, du jour et de la nuit, du Soleil et du Soleil noir Saturne est ainsi, on se croit Soleil puis la vieillesse nous oblige au sexe, pour perpétuer son sang et l'espèce.

    Les égyptiens montrent ainsi Anubis se faire couper en morceaux par Bastet, chaque matin. Se faire découper en morceaux, c'est le sort de Saturne, vous aviez vu dans les mythes zodiacaux la mère Tiamat se faire couper en morceaux, son fils Kingu, la méduse, Osiris, Ymir, le démon Rahu immortel. Quand il n'est pas découpé, il est enfermé dans un lieu, tel Saturne dans l'Etna, Enki dans les eaux souterraines, Satan ou Lucifer en enfer, mais à un moment, l'immortel serpent sortira, son corps se reforme naturellement, avec le temps. Tous les mythes vous présentent ainsi qu'à la fin, le mal ressurgit de la ou les "dieux", les "gentils", l'avaient enfermé, il y a une bataille finale au terme de laquelle tous meurent, fin du jour, de la nuit, du cycle de vie et de mort, mais un couple survit, tel le couple babylonien qui accède à l'immortalité mais dans une terre inaccessible, pour avoir survécu au déluge. Les elfes du "seigneur des anneaux", pour ne pas mourir, partent tous dans une ile peuplée d'immortels, qu'ils ne pourront alors quitter. Gandalf et Frodon méritent d'y aller, pour leurs actions, à la fin.

    Disney a bien figuré le serpent avec l'alchimiste Jafar, qui tient un sceptre-cobra, il utilise le serpent pour le mal, et finit par se transformer en serpent pour tenter de tuer les gentils. Il est piégé par son désir de puissance et d'immortalité, il demande à devenir le "génie le plus puissant de la Terre", il devient certes immortel mais se fait piéger dans une lampe pendant un temps. Comme les dieux hindous, piégés dans la tête de Rahu, symbole du nœud Nord, et les démons, piégés dans le reste du corps, le nœud Sud. Être humain, mortel, capable d'aimer, mais vieillir et mourir, ou être immortel enfermé dans des prisons ? Jafar dans sa lampe doit sacrément s'emmerder...et c'est sans espoir de fin, sauf en espérant qu'un con d'humain va frotter la lampe, pour demander un vœu, ce qui arrive toujours, cf nos élites Skull et cie.

    De la balance au scorpion

    « Cosmos, Sat(o)urne et plus de thons ?Nouvel an au 1er janvier, une décision astrologique »

    Tags Tags : ,