• Du lion à la vierge

    Le passage du lion à la vierge symbolise l'union forcée des contraires, des complémentaires, le mariage ou tout du moins le pacte entre 2 forces antagonistes :

    Le "Dieu" mythologique a "chassé" les anciens dieux, ses parents, il doit dès lors fonder sa propre dynastie, et pour cela, il faut trouver une future reine, de sang royal. Dans la plupart des contes, il se marie avec une sœur, normal c'est la génération issue des parents chassés, ils ont pas trop de choix (que les chrétiens réfléchissent, selon leur mythe tous les enfants d'Adam et Eve ont baisé entre frères et sœurs, ce que les spécialistes de l'ADN ont battu en brèche, il fallait 7 couples au minimum au commencement, sinon l'espèce humaine se serait éteinte, à cause des ADN trop proches), mais comme les mythes restent moralisateurs, il n'y a pas d'union sexuelle entre Osiris et sa sœur+épouse Isis (qui reste pure) ni entre Seth et sa sœur+épouse Nephtys, seulement il y a eu un enfant, ce cher Horus, me direz vous, mais c'est le passage entre balance et scorpion, à venir.

    Chez les hindous, le monde est séparé entre les dieux et les démons, enfants de Shiva Linga-Yoni (phallus-vagin), seulement il y a un hic, ils sont tous mortels. Il y a alors entente pour faire la paix, le temps de régler ce problème, concevoir de l'amrita, le sperme divin permet d’être immortel (donnera le mot amour en occident). Chez les grecs, les enfants positifs, proches de Zeus/Jupiter, s'unissent à leurs frères/sœurs proches de Pluton/Hadès là aussi de circonstance, les parents titans bouffaient leurs enfants, il fallait résoudre ce souci mortel. La vierge est signe d'exaltation mercurienne, d'abord traiter les maladies grâce à la médecine (signe de la digestion), ensuite ce sont les connaissances, et pour en avoir il faut aller à la rencontre de l'autre, l'écouter, lui parler, partager, pour trouver la clé. Laquelle ? Celle du monde végétal et du monde animal, ce signe vierge étant celui qui gouverne les serviteurs animaliers et la Nature tant qu'elle se met au service de l'humain.

    Dans le mythe du ramayana, le prince Rama se fait enlever sa femme Sita par un roi démoniaque régnant sur le Sri Lanka. Voilà notre prince faible obligé de voyager (Mercure), d'acquérir des connaissances (Mercure), de changer (Mercure), mais il est aidé par des amis (Mercure) comme des animaux qui parlent ou des êtres de la Nature, tels le singe Hanuman, qui deviendra son plus fidèle allié. Chez Persée, le pouvoir passe par le mariage, il se rapproche naturellement d'Andromède et la libère d'un sortilège. Sauf que Poséidon, qui a envie d’embêter le fils adultérin de Zeus, se décide à lâcher le Kraken pour manger Andromède en sacrifice au terme de 28 jours, ce qui force Persée au voyage mercurien, acquérir une connaissance, un objet, s'améliorer, il sera aidé par un hibou d'or et un cheval ailé.

    Blanche-Neige est évidement le plus fort symbole de la vierge, elle vit au milieu de la Nature avec des nains/êtres de la Nature et comprend les animaux et en fait ce qu'elle veut. Ce conte est un des nombreux à nous figurer les femmes comme étant des faibles (qui ont besoin de serviteurs dans la Nature), que le fort prince doit sauver/libérer. L'union des contraires figure ici Mars le guerrier actif et Vénus l'aimante réceptive, mais dans tout ce qu'il y a de plus caricatural, il suffit d'un baiser et d'un regard pour qu'elle tombe amoureuse, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. Ce coté naïf, positif à outrance, optimiste tendance New age, est une immense constituante de la vierge, auquel le prince martial et jovien apporte une nuance.

    Disney a modernisé son conte dans "Blanche-Neige et le chasseur" suivi du "chasseur et la reine des glaces", cette fois, pour respecter le féminisme ambiant, la femme n'est plus une idiote mangeant la moindre pomme empoisonnée offerte par la première vieille dame venue, mais c'est une guerrière, une femme forte, et le prince n'est plus qu'un banal chasseur méprisé et chassé par le prince de son pays, il y a donc une mise en avant de l'une au détriment de l'autre, c'est classique de notre époque. Je vous ai mis en image d'article ce chasseur (Hemsworth, mais ou est donc sa Lune ?) et la guerrière, affiches qui présentent encore l'homme comme étant le feu, et la femme la glace, on garde toujours des a priori. Nous reparlerons d'eux en allant dans la balance.

    Vous avez régulièrement vu le secteur fin lion sur le blog, comme dans les thèmes des ET, de l'au delà, de l'autre dimension, et la vierge dans les PAN/OVNI, marquant bien que l'union du lion+vierge n'est pas seulement celle de Mars et de Vénus, de l'homme et de la femme, du fort et du faible, du mal et du bien, de la réceptivité et l'activité, du chaud et du froid, mais aussi de notre dimension et des autres, de la vie et de l'au delà, de notre planète et des autres, etc. Dans le mythe d'Enki et de Gilgamesh, c'est en fin de tablette 5 lion, secteur touché par l'hydre femelle, que ceux ci coupent la tête d'Hanuman, le démon gardien de la foret divine, pour en voler le bois. Il est ainsi figuré que l'humain rompt le pacte avec son créateur, annonçant la boulette qui mènera à la balance, dans le prochain article.

    Du lion à la vierge

    « Du cancer au lionDe la vierge à la balance »

    Tags Tags : , ,