• Durée de l'année précessionnelle, qui n'est pas de 25 920 ans

    On lit beaucoup sur le net que l'année précessionnelle dure 25 920 ans. Calcul basé sur les indications d'Hipparque, qui a calculé la précession sur la base de l'équinoxe de printemps, pour établir que les étoiles sur l'écliptique se décalent d'un degré tous les 72 ans. 360 degrés x 72 = 25 920 ans pour que le Soleil effectue une révolution complète sur l'écliptique à l'équinoxe. Fort de ce chiffre, le triste sire se fait fort de récapituler toutes les mesures de sites antiques qui font 25 920, ou 2,5920, ou 25,920 ou 259,20 ou encore des calculs comme ce fameux (1000 + pi) x pi au carré x phi au carré = 25 920.

    Sauf que ce sont des calculs antiques faux, donc sa "révélation" future ne peut que se retrouver fausse. Je m'explique : Au siècle dernier, Fagan/Bradley ont établi un calcul plus précis de la précession, en se basant sur un axe précis, Aldebaran/Antares. Pourquoi cet axe ? Car Aldebaran se trouve à 15 degrés taureau, et Antares à son exact opposé, à 15 degrés scorpion. Fort de ces étoiles fixes formant un axe parfait (contrairement à Fomalhaut en verseau et Regulus en lion, n'en déplaise à ceux qui croient que le tétramorphe indiquerait la date du jugement dernier), ils ont établi avec précision la durée du degré précessionel, ce n'est plus un degré tous les 72 ans, mais un degré tous les 71,6 ans.

    Ce qui donne 360 x 71,6 = 25 776 ans. On est plus à 2-3 ans prés, mais à 144 ans prés ! Ce qui est tout de même dommageable quand on veut balancer la vérité ultime de l'univers, avoir le prix Nobel de physique et être désigné comme le sauveur du monde, appuyé par sa secte et ses adeptes, qui ne vérifient pas la parole du maitre. Vous allez me dire "le verseau arrive donc 144 ans plus tôt", mais l'erreur ne s’arrête pas là. J'explique dans cet article que l'ère des poissons ne commence pas avec Jésus en l'an 1, mais le 20 mars 221 (équinoxe de printemps) pour le début de l'ère, ce qui change les calculs :

    Entre l'an 1 + 2160 (30x72, le calcul d'une ère précessionnelle selon Hipparque) = ère du verseau en 2160, pas avant.

    Ou l'an 221 + 2148 (30 x71,6, la vraie durée d'une ère) = ère du verseau pas avant 2370.

    On vous vend ainsi un déluge imminent, sur la base de calculs qui prennent de mauvais référentiels, car prenant comme vérité une erreur de calcul dans l'antiquité. D'autant que ce calcul de 25 920 ans à part chez Hipparque ne fait pas l'unanimité, loin de là ! Jamais Platon n'a écrit cette durée, il s'est contenté de dire "Le nombre parfait du temps marque l'accomplissement de l'année parfaite, chaque fois que les vitesses relatives associées à chacune des huit révolutions connaissent leur couronnement, lorsqu'elles se retrouvent mesurées par le cercle du Même" et comme pour eux la Terre était au centre du monde, il a été conjecturé que le Soleil mettait 25 920 ans pour accomplir sa révolution apparente (l'article Wikipedia reprend la même erreur de conjecture). 

    De même qu'Héraclite évoque une grande année (précessionnelle) de 10 800 ans, Bérose se ridiculise dans un non sens astrologique "Bérose, le traducteur de Bélus, attribue aux planètes la cause de ces bouleversements. Sa certitude à cet égard va jusqu'à fixer la date de la Conflagration et du Déluge universels. Tout ce qui est terreux, dit-il, sera embrasé lorsque les astres qui suivent maintenant des orbites différentes se réuniront tous dans le signe du Cancer et se rangeront en file, de manière qu'une ligne droite puisse passer par les centres de toutes ces sphères. Le Déluge aura lieu quand ces mêmes planètes viendront prendre place dans le Capricorne. Le solstice d'été est amené par la première de ces deux constellations, celui d'hiver par la seconde" (Sénèque, Questions naturelles, III, 29)" Il va de soit qu'aucun de ces alignements n'a produit le moindre déluge, ou embrasement !

    Tous les auteurs gréco-romains y vont de leur calcul, et aucun n'est d'accord avec les autres. Heureusement que la science moderne a mis tout le monde d'accord avec le calcul plus précis qu'Hipparque, n'en déplaise au triste sire, qui peut se vanter d'avoir compris ce qui était passé sous le nez de tout le monde mais est incapable de regarder le ciel et dit que le Soleil est en lion, alors qu'un simple regard sur le ciel au dessus de vos têtes, vous le verrez en cancer. C'est vérifiable par tous. A partir de là, quand quelqu'un se permet de nier une réalité scientifique, vérifiable, avec de la pseudo-science, qui plus est, il convient de douter de ses futures révélations. Dire un fait vérifiable, scientifique tel que celui là suffit à devenir à ses yeux un idiot, un troll, un zozo, et j'en passe, je ne suis pas spécialiste en insultes.

    Mais c'est certain qu'il est plus vendeur de promettre un déluge plus proche de 512 ans que la position réelle du Soleil dans le ciel, car l'entrée physique du Soleil avec la 1ère étoile du verseau, la mal nommée Ekkhysis (verseur d'eau en grec ancien), pouvant signifier un déluge n'arrive qu'en 2673 ! Tellement plus lointain qu'un déluge le siècle prochain. Encore mieux si vous dites avoir la solution à ce déluge, inscrite dans les monuments antiques, une solution digne des canalisations d'Ashtar, dire qu'une ancienne humanité va revenir. Ce qui, vous vous doutez, d'après mes études astrologiques, n'arrivera jamais, et je le démontrerai, chaque chose en son temps.

    Durée de l'année précessionnelle, qui n'est pas de 25 920 ans

    « Neptune+Pluton, faux éveillés ou "tueurs"Chanteuses américaines, sous le signe du sexe »

    Tags Tags : , , , , , , ,