• Nouvel an au 1er janvier, une décision astrologique

    Bonne année 2016 ! Mais en fait, pourquoi fête t-on l'année au 1er janvier ?

    A la fondation de Rome en 753 avant JC, est adopté le calendrier romuléen

    Basé sur les cycles lunaires, de 10 mois vous remarquez qu'il manque 61 jours, donc ils modifient ce calendrier pour y ajouter 2 mois et un mois supplémentaire

    • I - Martius (mars) : 31 jours,
    • II - Aprilis (avril) : 29 jours,
    • III - Maius (mai) : 31 jours,
    • IV - Iunius (juin) : 29 jours,
    • V - Quintilis (juillet) : 31 jours,
    • VI - Sextilis (août) : 29 jours,
    • VII - September (septembre) : 29 jours,
    • VIII - October (octobre) : 31 jours,
    • IX - November (novembre) : 29 jours,
    • X - December (décembre) : 29 jours
    • XI - Ianuarius (janvier) : 29 jours.
    • XII - Februarius (février) : 28 jours (ou 29 jours tous les 4 ans).
    • Mensis intercalaris : 29 jours (uniquement tous les 4 ans, s'inspirent des autres calendriers lunaires)

    Malgré le mois "supplémentaire", du retard était cumulé sur l'année tropique (les paysans se basant sur les mois à symbolique agricole, c'est plus qu’embêtant), aussi Jules César introduit le calendrier julien de 365 jours qui supprime le mois intercalaire après une année en -46 qui comprend 445 jours, pour rattraper le retard pris sur le Soleil (2 mois intercalaires cette année, nommée "année de la confusion").

    Mais ce système ne colle pas avec l'année solaire, il y a encore un décalage. Aussi le système est il reformé, par le passage au calendrier grégorien par Charles IX, qui décide aussi de passer le début de l'année au 1er janvier. Comme si on passait le début de l'année au 1er novembre.

    Nouvel an au 1er janvier, une décision astrologique

    Décision astrologique de passer du faux bélier (Lune) au vrai sagittaire (au 1er janvier) par une très nette conjonction Soleil/Mercure/Jupiter en signe d'exaltation de Jupiter, et exil de Mars, indiquant le bouleversement de manière limpide, puisque Mercure est le passage, Jupiter gouverne le sagittaire, et l'exil de Mars, c'est la défaite de son signe du bélier, maitrisé par Mars.

    Pourquoi une telle décision ? Car personne ne fêtait la nouvelle année à la même date : certains le faisaient au 1er Mars, d'autres au début des 5 jours de fête de Marie (25 mars), d'autres à la fin (1er avril), et d'autres encore à Pâques ! Charles IX étant fou, il ne faut pas chercher une cohérence dans son acte autre de celle de son thème natal. On lui doit aussi la Saint-Barthélémy, le 1er avril et le 1er mai, à ce triste sire, mais il mérite un article dédié.

    Le 1er "nouvel an" a lieu en 1567

    Nouvel an au 1er janvier, une décision astrologique

    La marque de changement du bélier au sagittaire est encore une fois symbolisée par l'opposition Lune/Sud en bélier face à un Jupiter/Nord en balance, cela balance du bélier au sagittaire en cette année, un 1er janvier qui a un Soleil/Mercure en sagittaire (et non capricorne, messieurs-dames tropicalistes) et un Pluton opposé Saturne, c'est encore le faux saturnien capricorne qui est fêté au 1er janvier, il faudra attendre encore un peu pour la redécouverte du sidéral.

    Ici un calendrier romain pré-julien

    Nouvel an au 1er janvier, une décision astrologique

    « Uranium d'Uranus, Plutonium de Pluton ?Lincoln/Kennedy, Charlemagne/Hitler, réincarnations ? »

    Tags Tags : , , ,