• Planète X, Nibiru et autre planète

    A cause de Sitchin et ses mauvaises traductions de textes sumériens, le mythe de Nibiru est devenu populaire :

    Mais qu'entend on vraiment par Nibiru ? Rien d'autre que le nom de Jupiter à midi ! Jupiter qui sur la tablette astronomique babylonienne "Enuma elish" est nommée Marduk, au lever du Soleil, Sagmigar 2 heures plus tard, et enfin Nibiru à midi. Tous ceux qui attendent l'arrivée de Nibiru peuvent donc s'acheter une lunette astronomique, elle est facilement observable, cette chère Jupiter/Nibiru !

    Et la planète X ? C'était le nom donné par Lowell pour la planète expliquant les influences gravitationnelles subies par Uranus, Neptune, cela a donné la découverte de Pluton. De nouvelles influences étaient encore inexpliquées, mais ont été résolues, par la découvertes de nouveaux satellites de Pluton, et de planètes naines diverses, la liste peut être consultée sur cette page. Les noms mythologiques :

    Planéte X, Nibiru, Lune noire

    Les conditions pour l'existence d'une 10ème planète sont pour le moins restrictives :

    Il aura fallu un seul télescope de la NASA pour mettre fin à des théories centenaires. Selon l'agence spatiale américaine, les objets hypothétiques connus sous le nom de Planète X et Némésis n'ont tout simplement jamais existé. D'après les théories, le Planète X perturbait l'orbite d'Uranus alors que Némésis favorisait l'orientation des astéroïdes vers la Terre. Mais selon les astronomes, il n'en est rien. "Le système solaire externe ne contient probablement pas de planètes gazeuses géantes (Planète X) ou de petites étoiles-soeurs (Némésis)", précise l'astronome Kevin Luhman de l'Université de Pennsylvania, et auteur principale de l'étude, repris par le Telegraph. En effet, après avoir passé au peigne fin l'ensemble du système solaire, le Wide-Field Infrared Survey Explorer (WISE) n'a détecté aucune planète inconnue, ni aucun corps céleste important aux confins du système. En comparant les observations menées par WISE en 2010 et début 2011, les chercheurs ont, en revanche, pu déterminer les objets qui s'étaient légèrement déplacés dans le ciel. WISE a ainsi capturé près de 750 millions d'étoiles, d'astéroïdes et de galaxies, dont certains n'avaient jamais été observés.

    En savoir plus : http://www.maxisciences.com/plan%e8te/la-nasa-met-fin-aux-theories-de-la-planete-x-et-de-nemesis_art32193.html
    Copyright © Gentside Découverte
    Il aura fallu un seul télescope de la NASA pour mettre fin à des théories centenaires. Selon l'agence spatiale américaine, les objets hypothétiques connus sous le nom de Planète X et Némésis n'ont tout simplement jamais existé. D'après les théories, le Planète X perturbait l'orbite d'Uranus alors que Némésis favorisait l'orientation des astéroïdes vers la Terre. Mais selon les astronomes, il n'en est rien. "Le système solaire externe ne contient probablement pas de planètes gazeuses géantes (Planète X) ou de petites étoiles-soeurs (Némésis)", précise l'astronome Kevin Luhman de l'Université de Pennsylvania, et auteur principale de l'étude, repris par le Telegraph. En effet, après avoir passé au peigne fin l'ensemble du système solaire, le Wide-Field Infrared Survey Explorer (WISE) n'a détecté aucune planète inconnue, ni aucun corps céleste important aux confins du système.

    En savoir plus : http://www.maxisciences.com/plan%e8te/la-nasa-met-fin-aux-theories-de-la-planete-x-et-de-nemesis_art32193.html
    Copyright © Gentside Découverte

    Il aura fallu un seul télescope de la NASA pour mettre fin à des théories centenaires. Selon l'agence spatiale américaine, les objets hypothétiques connus sous le nom de Planète X et Némésis n'ont tout simplement jamais existé. D'après les théories, le Planète X perturbait l'orbite d'Uranus alors que Némésis favorisait l'orientation des astéroïdes vers la Terre. Mais selon les astronomes, il n'en est rien. "Le système solaire externe ne contient probablement pas de planètes gazeuses géantes (Planète X) ou de petites étoiles-soeurs (Némésis)", précise l'astronome Kevin Luhman de l'Université de Pennsylvania, et auteur principale de l'étude, repris par le Telegraph. En effet, après avoir passé au peigne fin l'ensemble du système solaire, le Wide-Field Infrared Survey Explorer (WISE) n'a détecté aucune planète inconnue, ni aucun corps céleste important aux confins du système. En comparant les observations menées par WISE en 2010 et début 2011, les chercheurs ont, en revanche, pu déterminer les objets qui s'étaient légèrement déplacés dans le ciel. WISE a ainsi capturé près de 750 millions d'étoiles, d'astéroïdes et de galaxies, dont certains n'avaient jamais été observés.

    En savoir plus : http://www.maxisciences.com/plan%e8te/la-nasa-met-fin-aux-theories-de-la-planete-x-et-de-nemesis_art32193.html
    Copyright © Gentside Découverte

    La seule place ou il y aurait une planète X, et attention, on va parler au conditionnel :

    - Serait à l'opposé de la Terre vis à vis du Soleil.

    - Tournerait autour du Soleil à la même vitesse que la Terre.

    De cette façon, cette "anti Terre" serait sans cesse derrière le Soleil, et donc non observable, astronomiquement parlant. Mais le pourcentage de chance est si faible qu'elle existe, et vous l'avez compris, je ne me base dans ce blog sur des croyances, mais des faits vérifiables. D'autant que le satellite Hubble aurait déniché cette planète X, puisque cela serait impossible depuis la Terre et nos télescopes.

    Le prince d'autre planète, cachée sauf à un moment précis, astronomique, a été résumé par le mythe d'Astarté :

    "Astarté est une divinité sidérale constamment associée à Baal. Penê-Baal (face de Baal), Selem-Baal (Salambô, « image de Baal ») sont des épithètes qui lui sont souvent données, et ces épithètes deviennent à leur tour de véritables noms propres.

    Élément féminin du couple suprême qu'elle forme avec Baal, celle-ci assume des fonctions variées : protectrice du souverain et de sa dynastie, elle protège également les marins, mais son culte est, comme pour la plupart des divinités féminines primordiales de l'antiquité (et de la proto-histoire), lié à la fertilité et à la fécondité. Étant à la fois Vénus et la Lune, elle est considérée tour à tour comme une déesse vierge et une déesse mère. De là, dans son culte, des cérémonies et des actes symboliques qui se transformaient aisément en scènes de débauche, aboutissant à des excès sanguinaires et cruels. Comme Baal, Astarté est souvent honorée, du moins jusqu'au début du premier millénaire avant notre ère, par des sacrifices humains, surtout par des holocaustes, « sacrifices » d'enfants. On retrouve dans le culte d'Aphrodite les principaux traits de celui d'Astarté. Il est même probable que le nom d'Aphrodite (« Astoret », « Aphtoret », « Aphrodite ») et celui d'Amphitrite (Amphtoret) ne soient que des altérations du nom d'Astarté."

    Planète X, Nibiru, Lune noire, Astarté

    « Jours et mois, logiques astralesPourquoi autant de thèmes malfaisants ? »

    Tags Tags : , , , ,