• Space X, mission Lune ?

    Ce 19 juillet, Musk a renoncé à l'idée de faire atterrir les capsules Dragon sur Mars, ce qui laisse un drôle de parrallèle quand aux pseudos missions lunaires Apollo, qui auraient réussi à faire poser des capsules à propulsion là ou la science moderne est incapable de le faire.

    Cette décision a ses effets, ainsi le premier essai de vol sur Mars d'une capsule est repoussé de 2018 à 2020 (et il le sera jusqu'en 2030, mais Musk peut pas vous spoiler, il faudra en passer par un paquet d'échecs pour envoyer un robot sur Mars), et la capsule Dragon V2, censée succéder à l'actuelle, et annoncée en 2014, son premier essai est repoussé en mai 2018, une fois les essais du moteur permettant de passer van allen concluants.

    Prochains vols spatiaux

    On voit que l'annonce Dragon 2 ne doit rien au hasard, Lune pile sur le Soleil de SpaceX et Jupiter pile sur Jupiter de l'entreprise. A peine calculé, mais non que dites vous. C'est ce Dragon 2 qui doit emmener 2 touristes sur la Lune, quand même, en fin 2018, si tout se passe bien.

    Prochains vols spatiaux

    Prochains vols spatiaux

    L'annonce du vol autour de la Lune intervient à une NL+Neptune particulière, opposée à celle du crash SpaceX de septembre 2016 et qui rappelle la NL+Neptune du crash Columbia.

    Prochains vols spatiaux

    Prochains vols spatiaux

    Prochains vols spatiaux

    Pour vous donner une idée des logiques astrales régissant les crashs de fusées, on retrouve 3 NL, 3 Soleil capricorne, 3 Saturne+Mars scorpion ou opposés, 3 Mars scorpion, 3 Soleil et/ou Lune conjoints Neptune.

    Prochains vols spatiaux

    Les tests du moteur bien nommé Falcon, pour déjouer le sort, sont joviens, démo en octobre, et 1er test fin avril, avec Mars+Pluton, soit la victoire empêchée ou tenter de détruire la difficulté, et Musk a déclaré que le moteur se crasherait au 1er essai, tiens donc. Gageons qu'il fera tout pour défier les PAN et les lois célestes, comme il avait essayé le 1er septembre 2016 avec un tir jovien détruit par la police céleste. La proximité Saturne et Pluton avec Mars a hélas produit pas mal de crashs quand elle était en scorpion, aucun cas pour le sagittaire, sa déclaration prouve qu'il connait le risque astral.

    La NASA, quand à elle, en est réduite à des tirs ponctuels, depuis la fin des missions spatiales publiques en 2011, et elle se lâche avec le prochain Antarès :

    Prochains vols spatiaux

    Prochains vols spatiaux

    La pieuvre aux 8 cubes part avec Mercure/Mercure, Jupiter pile sur Jupiter, et Saturne sur Saturne de la NASA. Comment osez vous insinuer que ce n'est pas une pure coïncidence ? 'Tisémite ! 'Spirationniste ! 'Plotiste ! Fan de Soral et Dieudo !

    « Elon Musk, de Tesla au lacet neuronalPrésident, roi, prince et dictateur, pouvoir astral »

    Tags Tags : , ,