• Tarot, jeu de cartes tropical

    Les cartes sont à regarder, pour la I à la XII, avec le décalage tropical :

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    La XII, censée etre le poissons, est le verseau : elle représente un homme pendu la tete à l'envers, et pourtant les concepteurs de ce jeu ne connaissaient pas Uranus, la planéte renversée. Une merveilleuse représentation symbolique du verseau !

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    La XI, censée etre le verseau, est le capricorne : la force de celui qui fait partie de l'ordre divin, le vrai ordre royal, c'est pour cela qu'il maitrise le lion, le faux roi temporel, alors que celui qui a la force a un règne sans fin. Ishtar, le vrai ordre divin, est assise sur des lions.

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    La X, censée etre le capricorne, est le sagittaire : c'est le changement, la roue tourne, le rebelle sagittaire, signe de Jupiter, prend le pouvoir à Saturne. Le rebelle est ici sur le toit de la roue, il a fait glisser les autres. C'est l'usurpateur, mais aussi cela peut etre celui qui mérite, a acquis la sagesse qui lui permet d'etre sur le toit.

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    La VIIII, c'est le scorpion : On voit le vieux Saturne, le Sol niger (soleil noir). Le Dieu renversé est seul, il doit etre sa propre lumière.

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    La VIII, c'est la balance : elle porte la balance, signe de justice, et s'appele la justice !

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    La VII, c'est la vierge : le chariot porte le roi, il le sert. Au service de l'ennemi, ici le roi, c'est le principe de ce signe. Les deux chevaux symbolisent le caractère animal de ce signe, qui essaie de changer le noir en blanc.

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    La VI, le lion : le Soleil envoie sa fléche. Beaucoup de lions veulent prendre le monde entier dans leur bras, paterner/materner, donner leur amour solaire, se prenant pour le Soleil lui meme. Signe des parents qui donnent un modèle à leur enfant.

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    La V, le cancer : le pouvoir religieux est indiqué par ce signe, celui des textes sacrés (bible, coran), n'oublions pas que le pape est le représentant de Tiamat/Allat (selon la religion). Le fait que le tropique du cancer intersecte le pélerinage La Mecque-Médine n'est pas un hasard, nous descendons tous de Tiamat/Allat.

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    La IIII, le gémeaux : Double de l'mpératrice, il incarne le pouvoir temporel, masculin, qui est censé etre l'intermédiaire entre le divin et nous, représenter le pouvoir divin dans un etre humain, et suivre les ordres de celui ci (on peut y reconnaitre Charlemagne)

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    La III, le taureau : Elle porte le symbole de l'aigle avec l'empereur, indiquant bien le caractère double, ambigu entre ces signes (Orion est partagé entre le taureau et les gémeaux). Elle est l'amour, la Vénus, comme Ishtar, sur le toit du monde avec la Lune et le Soleil.

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    La II, le bélier : Elle est le pouvoir martial qui veut soumettre, rendre dépendant. Elle renverse le pape, la Lune, c'est Mars, qui vole le texte sacré du pape. Je suis le numéro 1, dit elle, mais cette volonté est un coup d'état, il n'y a pas de papesse "naturelle".

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    La I, c'est le poissons : Le poissons se sacrifie, il se tue au travail, il essaie de trouver des réponses, de combler des vides. C'est un serviteur acharné, il est entiérement dans le monde, voulant aider, produire. Tout l'opposé du rebelle, il a le 8, symbole de l'infini, sur la tete, ce qui marque son esclavage.

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    Le Mat et le Monde sont complétementaires : Référence à l'apocalypse de Jean, le Mat est la création du monde, le départ d'Apollon, c'est l'alpha, il sort du 0. Quand au monde, c'est l'omega, la fin. Il retourne au 0, au mat mène au monde qui mène au mat, c'est le cycle de l'éternel retour. Le monde, assexué, nouvelle création, compris dans le vesica pisces (la vessie du poissons, symbole de l'uterus de la vierge). Entouré de 4 étoiles, représentées par leur signe : Aldébaran dans le taureau, Regulus dans le lion, Antarés dans le scorpion (l'aigle et le serpent sont les deux autres représentations de ce signe, ici c'est l'aigle, forme finale du scorpion) et enfin Fomalhaut dans le verseau, l'ange assexué. Cette carte indique t elle une date, celle d'une nouvelle création d'une humanité ? la complexité est que la date indiquée par le concepteur de ce jeu sera tropicale, il faut donc chercher des positions sidérales décalées de 25 degrés par rapport à ces étoiles (signe précédent).

    Ensuite, les autres cartes, de la XIII à la XX, ont un tout autre symbole.

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    La XIII, la fin du cycle : C'est la carte sans nom, la mort qui permet la renaissance, en coupant les mauvaises tetes, elle permet à de nouvelles de pousser. Un mal necessaire, elle renouvelle la matière.

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    La XIIII, l'ambiguité de la création : Le verseau, porteur de la cruche d'amrita (amour), passe le liquide divin dans la seconde cruche, celle contenant la mrita (mort). 1+4 = 5, qui est justement le symbole astronomique de Jupiter, celui qui a tué l'ancien Dieu "Saturne" pour prendre le pouvoir. Tuer (mrita), pour avoir l'amrita divine (l'amour).

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    La XV, le diable : On peut la rattacher à Antarés, à 15 degrés du scorpion, l'étoile satanique par excellence. Signe du penis, de la sexualité, le scorpion enchaine les pauvres personnages à lui, condamnés à se livrer à la débauche, la perversion.

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    La XVI, la maison Dieu : 1+6 faisant 7, je rattache cette carte à la maison VII, qui est ce qu'on appele le lieu de la mort. La destruction de ce lieu est un symbole de la fin du monde, la justice divine (voir mon article sur la balance), car nous allons en passer par les destructions des maisons de Dieu.

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    La XVII, la encore j'additionne, 1+7 faisant 8, il y a justement 8 étoiles. La personne nue jette le contenu des cruches sacrées contenant l'amrita et la mrita dans l'eau, c'est une perte, tout est gaché, la femme détruit l'équivalent du graal, surement influencée par les étoiles.

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    La XVIII, la Lune, montre son signe de maitrise, le cancer, signe d'eau. 1+8 faisant 9, nous avons la maison de la connaissance, avec la maison IV, quand la IV est la connaissance cachée, la IX est la connaissance révélée (lire la baghavad gita, Arjuna le sagittaire recoit la connaissance, il lui est montré le vrai visage de Krishna).

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    La XVIIII, le Soleil, montre le degré d'exaltation du Soleil, 19 degrés. 1+9 faisant 10, c'est le chiffre divin/solaire, l'union du 1 (une chose) et du 0 (le rien). Symbole des contraires, le Soleil unifie et régente ce qui est et n'est pas (Einstein a démontré que la moitié de la lumière partait dans une dimension inconnue qu'il a nommé "ailleurs"). Et justement, les deux personnages se réunissent grace au Soleil.

    Tarot, jeu d'astrologie tropicale

    La XX, c'est le jugement dernier, la fin du monde qui précédé le monde (la recréation). Étape mercurienne, donc du 3, il y a en plus de l'Homme et de Femme un 3ème personnage, caché. Ce principe de 3 genre, caché, est au centre des doctrines ésotériques et des mythes, je reviendrai dessus souvent sur le blog.

    « Alchimie, immortalité, la quete astrologique impossibleSanté, du corps cosmique au corps humain »

    Tags Tags : ,